Perdre… et grandir.

Voilà. Le dernier voyage est arrivé pour l’Homme montagne, vieillard sage et fatigué par les ans. Son petit-fils voudrait l’accompagner mais il est trop petit pour déplacer des montagnes.

homme montagneIl part donc chercher le vent, sur le plus haut sommet, pour que ce dernier aide son grand-père. Tout au long de son parcours, il rencontre l’arbre, les cailloux, les bouquetins qui, chacun à leur façon, lui apporte soutien dans sa quête et bien plus encore…

Cette bande-dessinée dont le scénario est signé Séverine Gauthier est une belle allégorie de la mort et du deuil. Les illustrations délicates d’Amélie Fléchais y apportent douceur, voire féérie. Testé et approuvé en famille !

Dans quelles bibliothèques trouver ce livre ?

Merci Charlotte Bousquet !

A force de lire des romans « ados » aux scénarios catastrophe ou hyper réalistes (dont certains étaient très bons d’ailleurs), j’avais grand besoin d’autre chose, d’un espace de respiration. C’est ce que m’a offert le roman Là où tombent les anges et pourtant l’histoire se déroule à l’époque de la Grande guerre et il est loin d’être gai.

la ou tombent les anges1912. Solange, 19 ans, quitte son village natal de Normandie pour fuir son père alcoolique et violent (oui d’accord, ça ne fait pas rêver). Elle rejoint son amie Lili, artiste de cabaret à Paris et se met à travailler dans un atelier de couture. Les conditions de travail sont difficiles mais Solange s’y lie avec ses collègues, avec lesquelles elle découvre la vie parisienne au temps de La Belle Epoque. Une déception amoureuse et sa brouille avec Lili l’amènent à accepter la demande en mariage de Robert, un banquier qui la courtise, pour lequel elle se convainc d’avoir de l’affection. Mais une fois la noce passée, son époux se révèle être un homme jaloux et possessif. C’est pourquoi lorsqu’en 1914 la guerre est déclarée, Solange ne souhaite qu’une chose : voir partir son mari pour le Front…

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre avec un tel « souffle romanesque » ! J’ai été happée par l’histoire de Solange et de toutes ces femmes pendant la Première Guerre. Celles qui travaillent dans les usines d’armement, qui font « tourner le pays » pendant que les hommes se font massacrer, celles qui s’engagent pour soigner les soldats, celles qui attendent avec angoisse des nouvelles de leur amour ou qui apprennent leur disparition… En plus d’être très bien écrit, le roman de Charlotte Bousquet nous plonge vraiment dans les réalités politiques, sociétales et culturelles de cette période et j’y ai découvert une autre face de l’Histoire.

Comme quoi, les livres durs peuvent aussi donner de l’évasion !

Dans quelles bibliothèques trouver ce livre ?

Sophronia n’est pas une jeune fille bien éduquée !

Est-ce parce qu’elle a un prénom étrange ? En tous cas, elle est curieuse et si elle doit faire des choses inconvenantes (comme grimper à l’intérieur du monte-plats familial pour écouter aux portes) pour arriver à ses fins, cela ne lui pose aucun problème.

etiquette et espionnageEn revanche, sa mère n’apprécie pas tellement que sa plus jeune fille soit toujours mal fagotée, qu’elle s’intéresse à la technologie et pose des questions à propos de sujets qui ne font pas partie de l’éducation des jeunes filles de bonnes familles. Mme Temminick a donc fait appel au Pensionnat de Mlle Géraldine afin de remettre Sophronia dans le droit chemin. Enfin, c’est ce qu’elle pense.

Car Sophronia va vite s’apercevoir que les apparences sont trompeuses. Mlle Géraldine n’est pas celle qu’on croit et les cours sont dispensés à bord d’un énorme dirigeable par des professeurs tous plus originaux les uns que les autres. Pas sûr que Sophronia devienne une demoiselle comme il faut mais elle s’avère plutôt douée en tant qu’apprentie espionne…

Ce livre a tous les ingrédients pour vous embarquer : une bonne rasade de steampunk*, une pincée de fantastique**, le tout relevé avec pas mal de second degré et déglacé avec une intrigue aux petits oignons.

Et si vous aimez, vous pourrez enchaîner avec les tomes 2 et 3 !

corsets et complots jupons et poisons

*en français « rétrofuturisme ». En gros, c’est quand il y a des inventions de la révolution industrielle, des robes à froufrous et des robots.

**bon ben là c’est quand il y a des créatures qui n’existent pas dans la vraie vie, comme des vampires ou des loups-garous…

Dans quelles bibliothèques trouver ces livres ?

C’est un jardin extraordinaire…

Il y a deux ans, j’ai découvert lors d’une étape à Nantes, le très beau jardin des plantes de cette ville. Et en prime, j’ai eu droit à une surprise.

En me promenant dans les allées, mon attention a été attirée par une installation aux formes familières.

Ponti au parc à NantesSur le cartel était marqué :

« L’Appouare vagabonde mirante. Végétal symbiotique formé par l’association d’une algue microscopique et d’un champignon filamenteux ».

Ce vocabulaire me rappelait vaguement quelque chose…

Ponti au parc à NantesPlus loin, un massif taillé en forme de poussin endormi a confirmé mon pressentiment : il y avait du Claude Ponti là-dessous.

Commença alors un jeu de piste pour débusquer les créations issues de l’univers de ce loufoque mais néanmoins incontournable auteur-illustrateur.

Ponti au parc à NantesIci, une forêt de visages à grand cous et chevelures de flore foisonnante baptisés « totémimiques ».

Ailleurs, deux Génies (Monsieur et Madame) car « il n’y a pas de jardin botanique sans génie ».

Ponti au parc à Nantes

Enfin, mon endroit préféré : l’espace où l’on assiste à « l’envol des livres » vers la cime des arbres et où des sortes de cabanes-cocons nous accueillent pour lire des extraits des albums de Ponti.

Si vous êtes de passage dans la région, passez par les jardins de Nantes car la troisième édition de l’exposition a lieu jusqu’au 20 octobre 2015. Si cela ne sera pas complétement une surprise, vous aurez quand même la chance de voir plein de nouvelles installations.

Enquête de mémoire

Satoru est un jeune dessinateur de manga obligé de livrer des pizzas pour boucler les fins de mois. Témoin d’un accident au cours d’une journée de travail, il découvre par hasard qu’il possède le don de retourner dans le passé pour modifier le cours des événements.

erasedEn évitant ainsi à un enfant de se faire renverser par un camion, Satoru est blessé. Suite à ce traumatisme, des bribes de son enfance lui reviennent en mémoire, notamment autour de la disparition inexpliquée d’une camarade d’école. Grâce à son don, Satoru va explorer son passé et tenter d’en résoudre les mystères.

Kei Sanbé retranscrit si bien l’atmosphère de l’enfance de Satoru que j’ai eu l’impression d’avoir des souvenirs en commun avec lui : sorties d’école sous la neige, « plans de bataille » secrets avec les copains. Mais ici la nostalgie est toujours accompagnée d’un sentiment très fort d’isolement et de défiance vis-à-vis des adultes.

Le suspense et la tension psychologique sont soutenus tout au long de ces quatre premiers tomes et, je l’avoue, j’ai parfois eu l’appréhension de ce que la page suivante allait dévoiler.

Dans quelles bibliothèques trouver ces livres ?