Cinq livres numériques jeunesse à découvrir

Ils étaient une vingtaine. Une vingtaine de titres à avoir été suggérés par les membres du jury pour le Prix du livre numérique jeunesse Ville de Grenoble-Arthaud. Il s’agissait d’être créatif, original, de s’adresser à un public de 5-10 ans, d’avoir des animations intéressantes… De cette vingtaine de titres, il en reste cinq sélectionnés par le jury. En attendant de connaitre le vainqueur de ce premier prix du livre numérique jeunesse en France permettez-moi de vous les présenter :

Moi j’attends : j’ai d’abord découvert la version animée de l’album (car il s’agit là d’une adaptation) grâce au court métrage.

Il y a peu de différences entre le court métrage et l’application, l’histoire ne change pas et reste donc très belle, la narration est toujours aussi émouvante (après vous pouvez la couper si vous voulez pour lire le texte vous-même mais ici c’est tellement dommage). Ce qui change c’est que l’on doit parfois donner un petit coup de pouce à ce fil rouge pour que l’histoire continue à suivre son fil justement.

Icône de l'application Le livre papillonLe livre papillon : une très belle histoire qui combine le thème de l’amitié avec celui des mots, de la poésie, de l’écriture, le tout vu par des yeux d’enfants.
Avec cette application, j’ai bien aimé réapprendre à écouter une histoire et faire bouger les illustrations seulement quand c’est le bon moment. Eh oui au début je suis comme les enfants je touche partout sur l’écran pour voir ce que ça fait sauf qu’ici les illustrations apparaissent ou se modifient quand on tape sur l’écran et si on tape trop tôt par rapport à la narration, c’est un peu comme si on tournait la page alors que l’on est en train de le texte !
En tout cas une application coup de cœur qui m’a donné envie de la lire à quelqu’un, une idée sympa de nos jours où la tablette est surtout considérée comme un objet individuel.

Icône de l'application Sos dino en détresseSOS Dino en détresse : l’histoire est celle d’un petit garçon qui aime résoudre des enquêtes et qui se retrouve confronté cette fois à la grande énigme de la disparition des dinosaures. Une histoire qui démarre bien, qui devient un peu trop farfelue sur la fin à mon goût mais les enfants accrochent beaucoup.
Au niveau des animations, c’est l’application que j’ai préférée. En effet elles sont très bien réfléchies par rapport au texte. Ici il ne s’agit pas de faire s’envoler un papillon juste pour faire s’envoler un papillon, non on peut fouiller dans les papiers pour trouver celui qui nous intéresse, quand le personnage principal tape du poing, on le fait taper du poing, etc.

Arthur le facteurL’enveloppe mystérieuse d’Arthur le facteur : si j’ai regretté le manque de contrôle que l’on a sur l’avancée de l’histoire parfois (pages qui se tournent toutes seules), les illustrations faites de quelques coups de crayons sur des papiers découpés sont très sympas et j’aime bien la manière dont l’histoire avance (malgré quelques petites longueurs) : la rencontre avec chaque voisin est courte mais leur caractère est si bien décrit en quelques mots, quelques actions qu’on a l’impression de les connaître. Et à chaque fois cette interrogation en fil conducteur : mais qui est cette personne pour qui Arthur a une lettre mais que personne –même ceux qui connaissent tout le monde- ne connaît ?

Couverture du livre Mon voisinMon voisin : Mon voisin est une adaptation d’un livre-CD très intéressante. Après avoir réussi à dépasser quelques petits soucis techniques dus au format epub, j’ai vraiment pu apprécier la lecture et l’écoute de cet ouvrage. Le parcours de lecture est original : le héros a un nouveau voisin. Comme il entend des bruits bizarres qui viennent de chez lui, il imagine toutes les choses étranges qu’il peut bien être en train de faire. A chaque nouveau bruit on monte d’un étage et pour voir ce que le héros imagine, on regarde de l’autre côté de la cloison. Et ce fruit de l’imagination apparaît et disparaît quand on bouge la tablette : j’ai trouvé l’idée excellente et très appropriée à la représentation de l’imaginaire.

Ces applications sont consultables sur la tablette installée dans l’espace jeunesse de la bibliothèque Eaux-Claires Mistral où sera remis le Prix du livre numérique Ville de Grenoble-Arthaud, le 28 janvier à 16h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.