Deux avis pour 100 000 canards

« Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l’idée d’être observé, où que l’on se trouve, par un ou des canards. »

100000 canardsLorsque Ginger – appelez la Gin- arrive à Merrywaters, probablement le village le plus paumé de toute l’Angleterre, pour assister au Nightfest, elle s’attend à vivre l’expérience la plus folle de toute sa vie. Elle est pourtant loin d’imaginer ce qui va arriver…

L’avis d’Amandine, stagiaire :

Expérience troublante dont je ressors sceptique. Qu’en dire, sinon que ce livre ne ressemble à aucun autre, et qu’il s’agit d’un délire mené du début à la fin ? Il faut sans doute le prendre pour ce qu’il est : une première dans les histoires de zombies, où les zombies sont remplacés par des canards. Pour ma part, beaucoup d’interrogations et tout de même quelques fous rires lors de cette lecture.

L’avis de Laurence :

Bon je sais que certaines de mes collègues n’ont pas aimé ce livre, que voulez-vous personne n’est parfait ! Moi j’ai tout simplement adoré  en fait j’ai beaucoup ri.

Pourquoi ? Ce livre est un véritable hommage aux films de Tarantino et à l’univers Zombie mais l’humour en plus. En fait vous remplacez les zombies par des… canards oui oui j’ai bien dit des canards !!! Mais attention des canards supers méchants qui vont décimer tout un village. Si je vous dis qu’en plus dans ce roman vous rencontrerez les Village People, Stevie Wonder et bien d’autres… C’est n’importe quoi ? Oui mais c’est ça qui est drôle.

Dernière précision l’auteur Thomas Carreras a tout juste 20 ans, et à mon avis, une belle carrière devant lui.

Quant à moi je vais dorénavant me méfier des canards sait-on jamais….

Dans quelle(s) bibliothèques trouver ce livre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.