La vie mode d’emploi selon Rose, ou La vie rêvée des grands

Rose, c’est une petite fille pas comme les autres, qui a 18 nounours, un frère imaginaire, un chien psychologue, mais aussi, invisibles et rien qu’à elle, un sphinx et un canard.

la vie revee des grandsLe sphinx, c’est sa timidité telle que la nomme son instituteur – parce que « le sphinx, c’est celui qui garde l’énigme et rien ne bouge sur son visage qui pourrait donner un indice »… Pour le canard, c’est plus compliqué : c’est un peu la grande personne que Rose imagine devenir, mais qui pour l’instant est une toute petite personne à l’intérieur de l’enfant qu’elle est encore.

Du haut de ses dix ans, Rose se pose des questions sur la vie, et invente ce qu’elle aura quand elle sera grande : une baignoire ancienne avec des pieds apparents, du rouge à lèvres indélébile, un travail qui ne ressemblera pas à un travail… En attendant, elle mène sa vie d’enfant aux côtés de ses camarades qui ont quand même de drôles de préoccupations à ses yeux, et surtout aux côtés DU garçon à qui elle ne sait pas comment parler, même si elle est sûre qu’il a lui aussi un chouette canard.

J’ai beaucoup aimé, le temps de cette lecture, entrer dans la peau de cette petite fille vive et décalée, suivre sa vision de la vie, l’écouter se raconter et raconter le monde qui l’entoure avec profondeur et humour. Et surtout, rêver avec elle de ce que pourrait être la vie – de ce qu’elle sera même, car pour peu que l’on se laisse convertir par sa façon d’aborder les choses, il suffit de le décider. Alors, tous à vos canards !

Dans quelles bibliothèques trouver ce livre ?

Un petit extrait pour se mettre en appétit ?

« Quand je serai grande, je suis heureuse, c’est tellement facile ! Je suis heureuse parce que je suis libre. (…) Je veux dire que tant que je suis une enfant, je suis bien obligée d’aller à l’école et ensuite en vacances et puis de nouveau à l’école et ainsi de suite, mais quand je serai grande, c’est hors de question. (…) Personne ne décide pour moi que maintenant je suis en vacances, ça non, personne. Parce que c’est ça être grand. Etre grand = être libre = personne te dit quand tu peux aller à la mer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.