Livres en voie de disparition

Vous ne le savez peut-être pas mais chaque été dans les bibliothèques des drames se trament !! En effet, les bibliothécaires profitent de la trêve estivale pour s’adonner à une tâche barbare appelée « Le désherbage »  !!!! Non, non, n’imaginez pas que vos bibliothécaires préférées enfilent leurs bottes en caoutchouc et leurs chapeaux de paille pour aller arracher des herbes folles aux alentours.

Ce qu’il se passe est bien plus cruel !!! Chaque été est l’occasion de faire de la place dans les rayons pour accueillir les petits (livres) nouveaux de la rentrée. Ainsi, les livres trop vieux, trop abîmés, qui n’ont pas trouvé emprunteurs depuis longtemps sont impitoyablement desherbés !!

 

 Mais vous vous en doutez la bibliothécaire est sentimentale et a parfois du mal à se débarrasser de certains livres. Parfois pour d’excellentes raisons (l’auteur est une pointure, le sujet est peu traité…) ou pour d’autres tout à fait subjectives (« Mais c’est l’album avec lequel j’ai fait mon premier accueil de classe ! »).

 

Donc, cette année, encore, nous avons desherbé et cette année, encore, on a hésité… longuement… quand vint l’idée géniale : Il faut sauver ces livres !!! Et pour celà, il faut que quelqu’un les emprunte !

Voici donc -pour la bibliothèque Eaux-Claires Mistral – quelques exemples de ces pandas, de ces rhinocéros blancs, de ces gorilles des montagnes…

Mesdames, Messieurs, Jeunes gens, n’hésitez pas à les sauver, ces livres sont bons, originaux et ils méritent un dernière chance…

3 commentaires sur “Livres en voie de disparition

  1. Merci pour cette belle idée de donner une dernière chance à ces albums !
    J’espère que beaucoup de lecteurs auront à coeur de sauver Chonchon et les autres. Et je verse une larme en pensant que les Editions Etre, fondées par le Papa de Chonchon, ne sont plus … Quel autre courageux saura poser autant de questions métaphysiques dans un seul album ? Et quels lecteurs adultes sauront ouvrir ces pages qui bousculent le train-train et posent les questions existencielles : pourquoi est-ce que tu m’aimes ? En quoi suis-je unique ?
    Allez ! Continuez bien votre beau métier !
    Pascale

  2. A quand la même chose dans les autres bibliothèques ?
    Et puis, pourquoi ne pas les (re)présenter durant les clubs lecture ?
    Si on mettait dans l’entrée de chaque bibliothèque une pile de livres en disparition, je suis sûre que de nombreux livres seraient sauvés.
    Mathis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.