Le conflit Israëlo-Palestinien expliqué aux ados (et aux adultes aussi)

Sujet brûlant s’il en est, le conflit Israëlo-Palestinien est sans doute aussi l’un des plus difficile à comprendre. Gérard Dhôtel, auteur de nombreux documentaires pour les enfants et ancien rédacteur en chef du Monde des ados, propose un livre pour tenter d’y voir plus clair.

israel palestine une terre pour deuxPour comprendre les origines du conflit, Gérard Dhôtel remonte loin : près de 2000 ans avant notre ère, lors de la création des trois principales religions monothéistes.

Il présente un point de vue historique sur la cohabitation des peuples juif et arabe sur ce territoire qu’ils sont forcés de partager depuis plus de 65 ans, depuis la création de l’Etat d’Israël. L’ouvrage, illustré de cartes et de photographies, permet de mieux saisir la complexité des rapports entre les deux peuples, les enjeux du conflit mais aussi le rôle de la communauté internationale dans le passé et à l’avenir. Des chapitres courts  et des encadrés expliquant certains termes ou notions compliqués permettent une lecture  abordable et fluide.

Un livre dépassionné, qui pose des faits, permettant à chacun de se faire un avis sur la question, ou pour le moins de mieux comprendre la situation. Notons que ce documentaire a reçu la pépite du documentaire au salon du livre jeunesse de Montreuil en 2013.

Dans quelles bibliothèques trouver ce livre ?

Quelques minutes après minuit…

Il y a quelques années, une collègue m’a conseillée la lecture d’un roman qui l’avait bouleversée : Quelques minutes après minuit, de Patrick Ness. Quand j’ai appris qu’il s’agissait en plus d’un hommage à l’auteure Siobhan Dowd, dont j’avais adoré notamment La parole de Fergus et Sans un cri, je me suis précipitée.

livre-quelques-minutes-apres-minuitEn effet, Siobhan Dowd est décédée avant d’avoir pu achever son cinquième roman, mais elle avait déjà les personnages, une ébauche et un début. Patrick Ness s’est alors vu proposé de tirer sa propre histoire de ce travail.

Et le résultat est magnifique.

Quelques minutes après minuit raconte l’histoire de Conor, dont la mère est malade, et qui est forcé de vivre avec sa grand-mère. Son père est plutôt absent, et à l’école, il est le souffre-douleur de ses camarades.

Mais ce que Conor redoute le plus, c’est le même cauchemar traumatisant qu’il fait chaque nuit.

Un soir, il reçoit la visite effrayante d’un immense if, un arbre du jardin, qui viendra le revoir tous les soirs à minuit sept pour lui raconter 3 contes, 3 histoires au terme desquelles il devra à son tour lui confier son fameux cauchemar, son histoire, sa vérité, aussi dure puisse-t-elle être.

jim kay

En plus d’être (très) intense, ce livre est magnifiquement illustré par Jim Kay, ce qui lui confère une atmosphère chargée d’émotions.

Voici la bande annonce du livre :

Et s’agissant de bande annonce, je viens d’apprendre que le livre sera prochainement adapté au cinéma, Liam Neeson dans le rôle du monstre, Sigourney Weaver dans le rôle de la grand-mère. J’ai hâte ! En attendant je m’y replonge…

Nos étoiles contraires : Le film

Vous avez certainement remarqué récemment, la sortie au cinéma de « Nos étoiles contraires », l’adaptation du livre de John Green,

Je vous avais déjà parlé de ce livre sur le blog, livre qui avait été un vrai coup de cœur et que j’avais adoooooré !
J’ai trouvé que le film n’était pas aussi fin émotionnellement que le livre : le ressenti des parents ou le rapport à la maladie par exemple, sont à peine effleurés, les personnages secondaires sont presque absents dans le film et l’accent a été mis sur la rencontre entre les 2 personnages principaux et leur histoire d’amour (qui est quand même au centre du roman). Malgré tout, on retrouve l’essentiel du livre, et Shailene Woodley, est vraiment très bien dans le rôle de Hazel.

Il faut bien évidemment prévoir son paquet de mouchoirs…
Si vous avez déjà vu le film, mais pas lu le livre, je vous invite à le lire quand même ! Ou alors à lire les autres romans de John Green, qui en valent vraiment la peine !

La vie au collège pour les nuls (surtout pour les parents)

Le point sur 11 idées stupides des parents au sujet du quotidien des élèves dans un collège.

l'étendard collégien est levéC’est les vacances, et Juliette N., élève de 3è,  s’ennuie.

Elle décide d’écrire un livre à l’usage des parents (oui, oui un livre, afin de viser plus large que facebook et twitter !).

Première mise au point : Qu’est-ce qu’un parent ? « C’est une grande personne qui a oublié qu’elle a été un adolescent ». Heureusement Juliette est là pour leur donner les clés de la vie au collège ! Le tout en 11 chapitres très drôles et surtout bien vus.

Car oui je l’avoue, j’avais oublié quelques fondamentaux.

Par exemple, idée stupide des parents n°1 : A ton âge on a la belle vie. Faux bien sûr ! Les collégiens sont stressés par l’interro en anglais sur les verbes irréguliers, les équations du cours du math, les bousculades dans la file de la cantine, les devoirs… et la liste n’est pas terminée !!!

Allez, je ne résiste pas au plaisir de vous donner d’autres titres de chapitre : L’adolescence c’est vraiment l’âge bête, Vous êtes assis toute la journée, Il faut que tu apprennes à t’organiser…

Mais me direz-vous, à qui s’adresse ce livre ?

Laissons le mot de la fin à Juliette N. : « Si tu as entre 11 et 16 ans en moyenne, termine ce bouquin et donne-le vite à tes vieux, car ce sont eux qui doivent le lire et jusqu’au bout de préférence (au besoin, prétexte un devoir à rendre dessus et demande-leur de t’aider, ça marche une fois sur deux.) ».

Dans quelles bibliothèques trouver ce livre ?

Sur la tête de l’amour

Sur la tête de l'amourVoilà un Exprim’ de bon cru ! Il faut pourtant dire que le titre m’avait moyennement emballé et le résumé bof bof, mais bon j’ai fait confiance à mes collègues qui avaient choisi ce livre exprès pour moi, puisque je suis devenue experte en roman d’Amour ! Et franchement je n’ai pas été déçue : ce livre m’a tout de suite fait penser à « West side story », film culte d’un amour impossible, le Roméo et Juliette des années 60, mais transposé ici, à notre époque et dans une cité HLM française. Pour la musique de fond c’est plutôt rap et ça slame un max ! Le livre est très rythmé, beaucoup de phrases très courtes, ça se lit comme on parle, et ça reste pourtant très bien écrit, on dirait même parfois de la poésie ! L’intrigue tourne essentiellement autour de 3 personnages, grands ados (ou jeunes adultes ?) mais il y en a encore pleins d’autres qui gravitent, qui grouillent, qui fourmillent autour, qui tiennent une vraie place et qui font vivre ce roman.  Il y a surtout  Nora au centre, Aswad qui aime Nora et Sam qui l’aime aussi… Et Nora, elle … ? Suspens !
Il y a une histoire que l’on pressent un peu et puis au final cette histoire prend un virage de dernière minute et fait une culbute à laquelle on ne s’attend pas, mais alors pas du tout ! A lire pour savoir, car je n’en dirai pas plus !

Dans quelle(s) bibliothèque(s) trouver ce livre ?