Entre Grimm et Perrault, mon cœur balance…

Joanna Concejo, elle, ne choisit pas.

notari_le-petit-chaperon-rouge_couverturePour savoir dans quelles bibliothèques emprunter le livre, cliquez sur l’image

Dans ce livre, les versions de Charles Perrault et des frères Grimm se succèdent. Joanna Concejo nous promène dans les deux versions du Petit Chaperon Rouge.

Ces contes sont si proches mais si différents. On y retrouve  le Loup, la Mère-Grand, la forêt.. mais les issues ne sont les mêmes. Chez Perrault, pas de secours pour la fillette, elle se fait manger, sans autre forme de procès. Les frères Grimm sont plus cléments, la fillette s’en sort et apprend bien la leçon : à la prochaine rencontre avec le Loup, elle passera son chemin.

Mais, ce qui m’a éblouie ce sont les illustrations. Joanna Concejo nous balade au fil de son crayon gris sur papier beige. Le rouge est une des rares couleurs présentes : une pelote, un rideau et bien-sûr le vêtement. Les dessins racontent une autre histoire que celle du conte, tout en l’éclairant.

Parfois, on est loin

Chaperon rouge page intérieure  Loup page intérieureParfois, on est près (et ça peut faire peur)

Parfois, on est tranquille, voire amusé
Chaperon hop hop

Parfois, on s’interrogeChaperon_JoannaConcejo_7

Une proposition nouvelle – aux Editions Notari -pour ce conte qui est si connu mais qu’on ne se lasse pas de redécouvrir.

S’évader avec un handicap

Dans le cadre du mois de l’accessibilité, la bibliothèque Alliance accueille jusqu’au 31 octobre une exposition de photographies prises pendant les balades organisées par l’association Handicap Evasion.

L’occasion de proposer aux enseignants du secteur 4 de venir à la bibliothèque avec leur classe pour échanger autour des thèmes de la différence et du respect de l’autre avec bien sûr des livres comme support, on n’est pas bibliothécaires pour rien quand même !

Bon, alors, pour parler du respect de la différence avec des enfants, évidemment, il y a vilain petit canard mais pas que, voici donc une petite sélection de romans et d’albums :

Pour savoir où emprunter ces livres, cliquez sur les couvertures

blanquita bogueugueu boutdesdoigts casseroleAnatole coeurdAlice ecoletonnerre Elmer enfaon handicapLedu matachamoua okilele veuxtuetremonami

Il était une fois avant les contes

Préquelle : Œuvre dont l’histoire précède une œuvre antérieurement créée en se concentrant sur les événements se déroulant avant le récit original.

prequelles couvertureVincent Malone (alias le roi des papas) nous propose ici un recueil de contes qui nous explique les situations antérieures aux contes bien connus.

Pourquoi la grand-mère du petit chaperon rouge est -elle malade ?

Pourquoi l’âne défèque t’il des pièces d’or ? …

Chaque histoire se présente en chapitre à l’ancienne avec des illustrations qui font penser à des vitraux du Moyen-âge. La langue est belle. On croit complètement à ses propositions.

Mais surtout ce qui pimente le texte, ce sont les didascalies, interpellations du lecteur, commentaires (inscrits en rouge, dans la marge) dont Vincent Malone est coutumier.

Exemple tiré de « La gardienne des ombres » :

 » Au centre de la clairière, le poil hérissé * et fumant sous les premiers rayons du soleil, le loup ne s’avouait pas vaincu »

 *Aux quelques adolescents qui découvriraient ce livre par hasard, je signale en passant que les loups n’ont aucun besoin de gel fixant pour avoir un look « hérissé » qui leur plaît tant.

Ce recueil est une réussite à la fois dans le style et dans l’imagination. En effet, à de nombreuses reprises, il m’a fallu attendre la fin du préquelle pour découvrir de quel conte il s’agissait.

Pour savoir où trouver ce livre, cliquez sur l’image

De l’oignon au dragon

La bibliothèque Arlequin accueille le Musée Hors les Murs sur le thème « Démons et Merveilles ».

Voici comment un démon peut devenir une merveille :

Prince dragon couvertureDans le pays des fjords vivaient un roi et une reine qui ne parvenaient pas à avoir d’enfant. Un jour, la reine croise une vieille dame dans la forêt qui lui donne un conseil pour avoir un enfant : se baigner dans un baquet rempli de l’eau de la rivière et manger ensuite les deux oignons qu’elle trouvera sous le baquet, sans oublier de les éplucher. La reine s’exécute mais, dans son empressement, oublie d’éplucher le 1er.

Au jour de l’accouchement, elle donne la vie à un dragon et à un humain. Lorsque son fils humain décide de se marier, son fils dragon fait valoir son droit d’ainesse et réclame une épouse…

Dans cette version écrite par Marie Diaz du « prince serpent » ( souvent raconté par Michel Hindenoch), on apprend comment le prince vint au monde.

Cet album au grand format laisse la part belle aux illustrations magnifiques d’Olivier Desvaux . J’ai adoré le parti pris d’orner les cheveux des personnages de branches ou de plumes. C’est à la fois très poétique mais cela donne aussi des indications d’âge ou d’humeur.

Le texte est parfois un peu complexe avec l’utilisation de mots anciens (comme « bliaut » pour chemise) mais nous entraine dans le monde intemporel des contes.

Pour savoir où trouver ce livre, cliquez sur l’image

Les gâteaux rendent ils éternels ?

La Vieille dame vit depuis tellement longtemps dans sa maison biscornue, qu’on a l’impression que la Mort l’a oubliée.

La vielle dame et les brioches d'orElle mijote, elle pétrit, elle cuit. C’est bientôt Noël. La neige recouvre tout. On ne voit que la lumière de la cuisine qui rougeoie et qui guide les enfants du village vers ses délicieux gâteaux.

Mais un jour une bien curieuse visiteuse vient frapper à sa porte.

la vieille dame et les brioches d'or page intérieure

Peut-on faire attendre la Mort avec des brioches d’or ?

Ce conte est servi par les très douces illustrations au crayon de Violetà Lopiz. On sent la chaleur du foyer, la cannelle des gâteaux et on se sent fondre dans le moelleux de l’hiver.