Merci Marwa !

Se régaler, frissonner, rire, dévorer : une très belle réussite !

Les jeunes du club A Alliance/Eaux-Claires Mistral ont invité Marwa Kadri le vendredi 27/05. Elle a répondu présente et nous a parlé de son parcours d’écrivaine/lycéenne et de son roman Survival édité chez Baudelaire édition.

Et pour un avis de lecture, je vous renvoie à la chronique d’Aelinel qui tient un blog littéraire et qui a rencontré par hasard Marwa Kadri lors du Printemps du Livre 2016.

Article du Dauphiné Libéré sur Marwa Kadri

Article du Dauphiné Libéré du

D’autres lectures très diverses si vous cherchez des histoires de vampire et de loups garous :

 

 

Zomb’Interview

Dans le monde de Mira Grant, il existe trois types de personnes : celles qui aiment tâter du zombie avant le petit déjeuner, celles qui adorent faire éclater au grand jour des complots politiques et enfin il y a des gens comme vous et moi, qui se contentent de suivre la rediffusion de tout cela, à la télé, confortablement installés dans leur fauteuil.

feed 1 Feed 2 Feed Tome 3

Bienvenue en 2039 sur Après la Fin des Temps, le blog de Shaun et Georgia Mason. Vingt-cinq ans après que le virus Kellis-Amberlee soit apparu et provoque l’irrésistible envie de manger ses voisins chez la grande majorité des habitants de la planète, les bloggeurs sont devenus une source d’actualité à part entière. Alors que plus personne ne tente de mettre le nez dehors (de peur de se le faire dévorer), ces néo-journalistes vont sur le terrain, soit pour provoquer des frissons chez leurs téléspectateurs en affrontant des hordes de zombies, soit pour enquêter et poser des questions qui dérangent… Et à ce petit jeu, les Mason sont les meilleurs. Imaginez donc leur joie quand on leur apprend qu’ils vont avoir le droit de traverser les Etats-Unis, entièrement infestés de zombie, pour suivre la campagne d’un candidat aux présidentielles.

Si vous êtes en manque d’action, de théories complotistes et que comme Shaun, l’arbalète vous démange à chaque gémissement glauque qui résonne dans la nuit, la trilogie FEED est pour vous !
Les zombies sont à la mode et de nombreux romans sont sortis sur ce sujet dernièrement, mais selon moi aucun ne propose un virus aussi sadique et réaliste que celui que nous décrit Mira Grant. De plus, au-delà du côté « au-secours-il-y-a-des-zombies-qui-veulent-nous-manger », Feed propose une vision nouvelle du journalisme, incarnée par Georgia, où rien n’a plus de valeur que la Vérité avec un grand V. Ajoutez à cela des répliques dignes des plus grands films d’action, un humour décalé et une fin à couper le souffle et vous avez une belle trilogie pour vous occuper sur la plage en août !

Dans quelles bibliothèques trouver ces livres ?

 

Mathieu – Stagiaire à la Bibliothèque de l’Alliance

OOook !

 La Mort est venu (*) faucher Terry Pratchett

Je ne sais pas si vous connaissez bien les annales du Disque-Monde de Terry Pratchett. Quoi qu’il en soit, son départ me rend triste et me donne envie de vous présenter une figure de ses romans.

Un personnage qui me tient à cœur, vous allez vite comprendre pourquoi.

C’est lui !

Le bibliothécaire - Paul Kidby

Il fait peur, hein ?

Il s’agit du BIBLIOTHECAIRE !! (ça change du chignon et des lunettes.)

Cet orang-outang est LE bibliothécaire de l’Université de l’Invisible (l’école des mages). Il ne se nourrit que de bananes, of course, et s’exprime uniquement en « Oook », mais il sait très bien se faire comprendre. Il règne sur des rayons pleins de livres très dangereux, remplis de sorts. Certains mordent, d’autres sont fermés par des chaînes… C’est d’ailleurs à cause (ou grâce) à ces derniers qu’il est un orang-outang.

Mais Terry en parle mieux que moi et avec bien plus d’humour :

« Il existe peut-être des univers où la fonction de bibliothécaire passe pour paisible, où les risques se limitent à la chute de forts volumes sur la tête, mais tenir une bibliothèque magique n’est pas un boulot pour étourdis. Les sortilèges sont puissants, et les coucher sur le papier pour les comprimer entre des couvertures, ne les affaiblit en rien. Il se produit des fuites. Les livres ont tendance à réagir les uns vis à vis des autres, libérant une magie vagabonde dotée d’une personnalité. Les ouvrages de magie sont d’ordinaire enchaînés à leurs étagères, mais ce n’est pas pour empêcher qu’on les vole…

Un accident de ce genre avait transformé le bibliothécaire en singe, après quoi il s’était opposé à toute tentative de lui redonner son aspect initial, expliquant par signes que la vie de l’orang-outang était de loin supérieure à celle de l’humain car toutes les grandes questions philosophiques revenaient à se demander de quel côté viendrait la prochaine banane. Et puis, de longs bras et des pieds préhensiles, c’était l’idéal pour atteindre les rayonnages du haut. »

So long, Terry

Le bibliothécaire - Paul Kidby           Pour savoir où trouver les livres de Terry Pratchett, cliquez sur l’image

(*) Pour celles et ceux qui ne sont pas au courant La Mort est un homme

 

Divergente, 3 tomes, 400 pages…et pas mal d’ennui

Maman d’une fille de 15 ans et bibliothécaire, j’ai parfois des idées farfelues pour me tenir au courant des trucs d’ados : genre lire les 3 tomes de Divergente pendant mes congés d’été !

divergente-3239883

Le pitch (on peut dire ça aussi pour les livres, pour avoir l’air dans le coup ?!) des livres est le suivant : un monde post-apocalyptique dans la région de chicago, divisée en 5 factions selon le trait de caractère dominant des personnes qui les composent (Altruiste, Audacieux, Erudit, Sincère et Fraternel).

Quand l’histoire commence, Tris, l’héroïne de 16 ans (roman ado oblige)est au seuil du rite de passage à l’âge adulte qui consiste à décider grâce à un test à quelle fonction on appartient et par conséquent quelle genre de vie on aura. Bien entendu Tris est spéciale : elle est Divergente. Ce sont des individus particuliers, sans prédisposition pour une faction et qui sont traqués par le gouvernement.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un récit sur le passage à l’âge adulte, sur l’impact des choix sur le mode de vie. Au début, on est plutôt agréablement surpris, le style est simple mais le scénario a quelques originalités qui donnent envie de poursuivre la lecture. La description du monde futur, des différentes factions et même du fameux choix de Tris est plutôt plaisant, un petit côté Harry Potter, en moins bien écrit quand même.

Le style est d’ailleurs le gros problème de ces livres, une écriture pauvre, des phrases courtes, des descriptions minimalistes et une psychologie des personnages totalement inexistante. Pour vous dire : il y a une histoire d’amour, bien sûr, mais niaise, molle, lassante. L’héroïne est sensée être une femme forte, courageuse, déterminée, mais en amour, elle est pire que Cendrillon ! quasi une Blanche Neige, c’est dire ! Bref, déjà dans le premier tome on se disait que l’histoire traînait un peu en longueur, que le scénario, basé sur une bonne idée, essoufflait un peu vite. Dans les 2 tomes suivants, l’histoire avance à tout petits pas et avec une totale prévisibilité. Le 1er tome pose les bases de l’histoire, le 2e nous fait entrer dans la rébellion contre le système en place, et le 3e nous explique ce qu’il se passe de l’autre côté de la barrière.

L’intrigue se déroule lentement, l’héroïne va bien entendu souffrir dans sa chair en perdant des êtres aimés mais grâce au « talent » de l’auteur…On s’en fiche !! Même la fin du livre qui se veut originale et non « happy end » n’est que soulagement d’en finir enfin. Notons quand même que l’auteur n’a pas 25 ans et que je ne sais pas à quel point la traduction a empiré le style déjà pauvre. Bref, j’ai lu les 1300 pages sans trop de difficultés mais sans la moindre émotion non plus.

Automne, c’est de saison me direz-vous …

Suite au conseil d’une collègue, j’ai décidé de lire ce roman …

AutomneIl attire l’œil avec une très belle couverture et un résumé alléchant en quatrième avec la phrase qui tue : « un roman souvent comparé à La Route de Cormac McCathy ».

Et oui, si vous avez lu ce roman de cet auteur américain (ou vu son adaptation en film) vous aurez compris que Automne est un roman post apocalyptique, un sous genre de la Science-fiction. Le post-apocalyptique est un genre dans les littératures de l’imaginaire (SF, Fantasy, Fantastique) très en vogue en ce moment au vu du nombre de romans publiés, séries télé ou films (genre Hunger games). Il est toujours question de fin de l’humanité, comment survivre dans un environnement devenu hostile. C’est à la fois la fin de la civilisation et un nouveau départ, car la plupart des œuvres post-apocalyptiques se servent du décor « fin du monde » pour amener une réflexion sur la place de l’Homme par rapport à ses semblables et à la société d’aujourd’hui.

L’histoire …

Nanna a douze ans, sa petite sœur Fride six. Elles survivent recluses depuis 6 ans dans le bunker souterrain d’une maison sur une petite île, en compagnie de leur père. La famille a quitté la ville alors que Fride était encore bébé, fuyant une épidémie qui a complètement ravagé plantes et animaux, laissant des paysages morts abandonnés par les humains. Mais aujourd’hui, la nourriture vient à manquer, et le père des filles tombe gravement malade. Il les envoie alors vers la grande ville, afin de trouver des médicaments. Commence alors un long périple pour Nanna et Fride.

J’ai particulièrement apprécié le ton de ce roman, il y a toujours de l’espoir malgré les péripéties des deux fillettes, pas d’apitoiement ou de sentimentalisme avec une galerie de personnages très attachants.  Une belle découverte. Merci collègue !

 Dans quelles bibliothèques trouver ce livre ?