Gaia revient !

Au mois d’avril, l’illustratrice Gaia Guarino est venue à Grenoble, en résidence dans le quartier Très Cloitres, pour mener des ateliers avec les enfants de la crèche Vieux Temple et de la petite section de l’école maternelle Bizanet. Objectif de cette résidence : créer le nouveau livre offert aux bébés grenoblois nés et à naître en 2016-2017 par la ville de Grenoble. Mais qui est Gaia Guarino ?

gaia guarinoGaia Guarino est une illustratrice, graphiste et scénariste italienne, diplômée de l’École des Beaux Arts de Naples. Elle a publié quatre albums en France, aux Editions Courtes et Longues, dont le premier, Louise de New York : la détective a reçu le Prix Premier Album des librairies sorcières en 2014.

En ce mois de juin, elle revient passer quelques jours avec les enfants et leurs parents, pour leur présenter le début de son travail pour le projet Un bébé un livre, et continuer à s’imprégner de la ville pour s’en inspirer pour sa création. On a hâte de découvrir le résultat !

En attendant le lancement du livre au mois d’octobre pendant le Mois des P’tits lecteurs (ce sera aussi l’occasion pour le grand public de la rencontrer), vous pouvez découvrir ses travaux plus anciens et les coulisses de sa résidence dans le cadre d’expositions à la bibliothèque Hauquelin et à la bibliothèque du Jardin de Ville, jusqu’au 18 juin.

Et ses livres sont bien sûr disponibles dans les bibliothèques de Grenoble ! (cliquez sur les images pour savoir où les trouver)

la detective l'actrichanteuse un été de chien marcelle potoffeu

J’veux plein de soleil !

Le mois de mars arrive avec ses giboulées, mais il annonce aussi l’arrivée du printemps, et tout particulièrement le Printemps du livre de Grenoble ! Comme chaque année, nous allons recevoir une foule d’auteurs et d’illustrateurs de qualité, parmi eux : Antoine Guilloppé

antoine guillopéCet auteur illustrateur, originaire de la région (oui soyons un peu chauvin, même si nous ne sommes pas pour grand-chose dans son succès et la qualité de son travail !), s’orientait plutôt vers le graphisme et la publicité. Mais heureusement, et pour notre plus grand bonheur, il a choisi la littérature jeunesse ! Il alterne entre un rôle d’illustrateur et d’auteur-illustrateur depuis 1998. Je dirais qu’avec le temps, ses illustrations sont devenues plus graphiques, plus épurées, saisissant l’essentiel et empreintes de poésie. Avec  Pleine lune, en 2010, il se lance avec succès dans la technique du papier découpé, suivent ensuite avec cette technique Plein soleil, Ma jungle, Little man ou encore King Kong. Le texte accompagne avec justesse ces illustrations de dentelles, en alternance entre noir et lumière, les pages deviennent un théâtre d’ombres chinoises. On peut s’amuser à projeter les illustrations sur un mur, elles prennent alors une toute autre dimension, et vous garantissent des «aaaah», des  «ooooh», des «whaou» de ravissement ! Succès assuré !

Voilà une petite sélection d’albums pour vous faire une idée (la liste est longue, il ne faut donc pas hésiter à les découvrir tous) .

Couverture-LITTLE-MAN pleine-lune tout d'un loup plein soleil ma jungle le voyage d'Anoki  akiko heure du bisou bébé d'amour
(Pour savoir où emprunter ces livres il suffit de cliquer sur la couverture !)

Et pour finir, retrouvez notre booktube de présentation de son dernier album : King Kong !

Et pour finir je vous invite à venir rencontrer Antoine Guilloppé pendant le Printemps du livre qui aura lieu cette année encore au musée de Grenoble!

Une bien triste nouvelle…

Alors que nous avions la tête dans les étoiles avec le Printemps du livre, nous avons appris avec une grande tristesse le décès de Gérard Dhôtel, qui aurait dû être parmi nous cette année.

Nous attendions avec impatience de pouvoir rencontrer cet homme qui a tant fait pour raconter l’histoire et la société aux enfants et aux adolescents. Journaliste, il a longtemps été le rédacteur en chef du Monde des ados, avant de se consacrer à l’écriture de livres à destination de la jeunesse, notamment avec la collection Ceux qui ont dit non, chez Actes Sud junior, dont il a signé les titres Louise Michel : Non à l’exploitation et Victor Schoelcher : Non à l’esclavage.

Nous vous avions parlé il y a quelques temps d’Israël-Palestine : une terre pour deux, qui a reçu la Pépite du meilleur livre documentaire à Montreuil en 2013. Son livre Comment parler de l’Islam aux enfants m’avait tout autant passionnée.

Avec ses livres sur les Vrais/faux (de l’histoire, des animaux, du corps humain…) accessible aux plus jeunes, il a réussi à intéresser les enfants à travers des questions ludiques qui passent au crible nombre d’idées reçues sur différents thèmes.

Il existe encore bien d’autres livres de Gérard Dhôtel à découvrir, son travail dans le monde du documentaire jeunesse était très important.

Murielle Szac, directrice de la collection Ceux qui ont dit non, a annoncé vendredi son décès sur sa page Facebook, avec des mots plus beaux que ceux que nous pourrions trouver, elle qui le connaissait bien : « Notre ami, notre frère Gérard Dhôtel nous a quitté cette nuit. Nous sommes bouleversés. La force de son humanité, de son incroyable générosité, son talent, ses convictions, son engagement pour une presse de valeur, pour un monde plus juste, et tout ce qui faisait de lui non seulement un grand journaliste et un grand auteur mais plus que tout une belle personne, resteront à jamais parmi nous.« 

Rencontre avec Martin Page

Les élèves de 5ème du collège Lucie Aubrac à la Villeneuve ont eu le plaisir de rencontrer Martin Page. En vrais professionnels, ils ont travaillé sur leurs questions, mené l’interview, filmé et même monté les séquences !

Cette rencontre a été vraiment très chouette, Martin Page super disponible, et les élèves vous ont réservés leur bonus à la fin !

Au revoir, Monsieur Fantomette…

Si j’ai peu de souvenirs d’albums de mon enfance, beaucoup de romans m’ont marqués…

Les romans de la Comtesse de Ségur, que ma mère relisait en même temps que moi… La série du Club des 5, découverte dans les cartons du grenier de ma grand-mère… Mon amie Flicka, pour faire comme ma soeur… Heidi, Rémi

Mais s’il y en a une à qui je me suis identifiée, qui m’a fait rêver, qui m’a donner envie de l’imiter, c’est Fantômette. J’ai découvert à travers ses aventures le goût du mystère (la jeune Françoise qui se transforme pour ses enquêtes en Fantômette), l’importance de l’amitié (Boulotte et Ficelle, les amies de Françoise, ont toujours leur place dans l’histoire), quelques notions scientifiques (c’est en lisant Fantômette que j’ai appris qu’un kilo de plumes était aussi lourd qu’un kilo de plomb) et même des recettes de cuisine (oui un jour, je testerais l’omelette aux oeufs de Boulotte).

Alors c’est vrai, les classiques de la bibliothèque rose sont parfois un peu dépassé (même s’ils ont été relookés), mais Fantômette la justicière, qui arrivait à passer de l’école à la lutte contre les méchants, le tout sans superpouvoirs s’il vous plait, a permis à plusieurs générations de filles d’y croire : ON EST AUSSI FORTE QUE LES GARCONS ! Et à l’époque (le premier Fantômette est sorti en 1961), ça n’était pas une évidence !

Le 13 octobre, Georges Chaulet, qui a fait naître Fantômette sous sa plume, est décédé. De 1961 à 1987, il a écrit pas moins de 49 aventures de Fantômette. Si comme moi vous êtes pris de nostalgie et que vous avez envie de relire les 49 romans, si vous voulez les faire découvrir à vos enfants, si vous en avez marre de Tara Duncan et d’Hermione Granger et que vous cherchez une héroïne normale, en voici la liste complète !

Quelques titres sont bien sûr disponibles dans les bibliothèques !