Voici partir un Barbapapa…

Talus Taylor, qui avait créé les personnages des Barbapapa dans les années 70 avec sa femme Annette Tison, est décédé le 19 février à l’âge de 82 ans.

talus taylor et annette tysonCes personnages colorés, en forme de poire, transformables à volonté, ont été inventés un peu par hasard dans un restaurant, après avoir entendu un enfant réclamer à ses parents quelque chose qui s’appelle « Baaa Baaa Baaa Baaa » ! Ils en ont fait une dizaine d’albums, d’abord parus à L’Ecole des Loisirs, puis aux Editions du Dragon d’or (aujourd’hui chez Gründ). Ils ont été traduits en plus de 30 langues, avant d’être adaptés sous forme de dessins animés.

J’ai 30 ans. Je n’ai pas connu les Barbapapa quand j’étais petite.  Je les connaissais bien sûr, parce que tout le monde les connaît, mais j’imaginais ça comme quelque chose d’un peu gnangnan. En fait, je les ai redécouvert un peu par hasard avec mon fils, d’abord par les dessins animés.

Malgré le graphisme un peu désuet, j’ai été complètement séduite par l’originalité et l’étonnante modernité qui se dégageaient des aventures des Barbapapa. Les Barbapapa, c’est une famille peu commune : le papa est rose, la maman est noire et les enfants sont multicolores, je ne peux m’empêcher d’y voir un joli symbole de mixité et de tolérance.

Et puis les thèmes abordés au cours de leurs aventures sont plus actuels que jamais : ils partent à la découverte du monde, de la nature, à la rencontre d’autres cultures, à la rescousse d’animaux en danger : des écolos avant l’heure ! Ils sont toujours prêts à s’entraider, avec amour et bienveillance.

Il me semble que ce sont des valeurs importantes à transmettre à nos enfants, alors vraiment, replongeons-nous avec eux dans les aventures des Barbapapa, en livres ou dessins animés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.